La cartographie VSM : la voie de l’impression sans gaspillage

Pour les imprimeurs, la meilleure façon de se développer ne consiste pas à embaucher du personnel, mais à miser sur la cartographie VSM, en veillant à analyser et améliorer continuellement les processus, en vue d’éliminer totalement le gaspillage. Il suffit d’interroger Data Image Group, une société britannique spécialisée dans l’impression haut volume grand format et le matériel PDV. Dans le cadre d’un entretien avec Image Reports, le Directeur général de Data Image Group Robert Farfort a évoqué l'implémentation de la cartographie VSM réalisée en collaboration avec Esko, et les résultats obtenus jusqu’à présent :

« L’un des principaux impacts concerne le flux d’information. En fait, les responsables d’une entreprise rechignent à consentir des investissements en termes d’information et de logiciels parce qu’ils n’ont aucun effet concret. Mais nous sommes convaincus que l’impact à long terme sera énorme. »

Qu’est-ce que la cartographie VSM ?

La cartographie VSM (Value Stream Mapping) se concentre sur un flux de création de valeur au sein d’une entreprise ; elle met en évidence le gaspillage et les retards à partir de chiffes réels et d’idées recueillies auprès des employés, et propose des améliorations possibles en termes de productivité et de vitesse. VSM considère le flux de production comme un système d’étapes et d’activités qui sont toutes liées d’une façon ou d’une autre, aidant la direction à mettre en place une stratégie sans gaspillage à long terme plutôt que d’entreprendre des actions spécifiques. Ou, comme l’explique Frank Adegeest, Directeur R&D d’Esko :

« Avec VSM, vous devez penser globalement. Il ne sert à rien de créer des îlots de réussite dans un océan de gaspillage. »

6 domaines où réduire le gaspillage dans l'impression grand format

Les imprimeurs grand format qui, à l’instar de Data Image Group, choisissent la voie de la cartographie VSM peuvent rencontrer au moins six domaines offrant d’importantes possibilités de réduction du gaspillage :

  1. Le cycle d’approbation : la conception en 3D permet de réduire le nombre d’échantillons physiques nécessaires pour offrir aux clients des représentations exactes du produit final.
  2. Contrôle en amont :grâce à un flux prépresse entièrement automatisé, les opérateurs se contentent de déposer les fichiers dans un dossier actif et de les envoyer directement à la presse sans risque d’erreurs, puisque le contrôle en amont est exécuté automatiquement.
  3. Conception CAO : l’absence de compétences internes en CAO n’est pas un problème pour les spécialistes de la PLV, grâce à la boutique ArtiosCAD Display Store qui propose des conceptions de signalétique PLV à télécharger.
  4. Contrôle de production : le suivi de la progression d’un travail en atelier est une opération fastidieuse et sujette aux erreurs. Pourquoi ne pas confier cette tâche délicate à l’application Device Manager d’Esko qui s’en chargera pour vous ?
  5. Pilotage des tables de découpe : la technologie Ressources partagées d’Esko (incluse dans la Console de production i-cut) augmente de 10 % le débit des systèmes de découpe, en analysant les fichiers de découpe entrants, puis en automatisant la configuration de la table et la sélection des outils en fonction des paramètres choisis par les opérateurs.
  6. Expédition : pourquoi perdre un temps précieux à agencer les différentes commandes sur une palette lorsque des solutions logicielles telles que Cape Pack peuvent le faire en un clin d’œil ?

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la réduction intelligente des coûts prépresse.

Esko
Nous contacter


Abonnez-vous
This website uses cookies and other tracking technologies. By using this website, you are agreeing to our
Privacy Policy.
This website uses cookies and other tracking technologies. By using this website, you are agreeing to our
Privacy Policy.