Wipak

Wipak

Client: Wipak

Raccourcir les délais, améliorer sa qualité d’impression et gagner en autonomie.

Le défi

 

Réalisé 100% de travaux en interne.

Produire des plus courtes séries.

Un plus large d'optimisation de la production et de réduction des délais engagé .

 

Solution

CDI Spark 4260 full auto, avec UV en ligne

Avantage

 

Raccourcir les délais, améliorer sa qualité d’impression et gagner en autonomie.

 

Quote

Nous avons un volume important de gravure à réintégrer, Le niveau d'automatisation élevé de la CDI 4260 nous permet de le faire à effectifs constants. En effet, les opérateurs n'interviennent pas du tout pendant le cycle de gravure. C'était un aspect essentiel de notre cahier des charges et l'imageuse répond parfaitement à nos attentes sur ce point

Christian Fin

Wipak développe ses capacités d'impression flexo grâce aux solutions EskoArtwork

L'imprimeur d'emballages alimentaires Wipak pose un nouveau jalon dans sa stratégie de développement d'une offre flexo intégrée, en s'équipant du prépresse numérique et de la gravure directe : un CDI Spark 4260 full auto, avec UV en ligne. L'objectif : raccourcir les délais, améliorer sa qualité d’impression et gagner en autonomie.

 

Créé dans les années soixante, Wipak est un des principaux acteurs du marché de l'impression d'emballages souples en Europe. Appartenant au groupe finlandais Wihuri, Wipak a son siège social à Helsinki, en Finlande, et possède 11 sites dont 9 avec impression, en Finlande, en Allemagne, en Pologne, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Espagne et en France. Le groupe réalise 400 millions d'euros de chiffre d'affaires et emploie 1800 salariés.

En France, Wipak est installé à Bousbecque, dans la banlieue Lilloise, depuis 1985. "Nous sommes spécialisés dans l'impression et la transformation d'emballages de produits alimentaires distribués en grandes surfaces, explique Vincent Boggio, directeur général de Wipak, en France. Nous sommes également positionnés sur le marché des emballages de produits médicaux". L'entreprise s'adresse essentiellement à des groupes alimentaires renommés et a gagné la confiance d'un peu plus de 600 clients en France et à l’étranger. Le site réalise 60 millions d'euros de CA, avec 220 salariés.

Cap sur la flexo

Wipak possède des capacités d'impression en héliogravure et en flexo. "Nous utilisons traditionnellement l'hélio pour l'impression d'emballages avec des images et un design évolué, souligne Vincent Boggio. Pour les travaux d'un design plus simple, en tons directs, avec une majorité d'aplats, la flexo a su s'imposer comme une alternative plus souple à mettre en œuvre et plus économique". Toutefois, l'entreprise constate une montée en puissance de la flexo depuis déjà plusieurs années. "Avec l'évolution des techniques d'impression flexo, il est désormais possible d'obtenir une qualité imprimée qui se rapproche de plus en plus de celle de l'hélio," ajoute Vincent Boggio. La flexo apporte plusieurs avantages clés, comme la possibilité de produire des plus courtes séries, grâce à une mise en oeuvre industrielle plus simple, une logistique plus légère et des calages plus courts. "D'une façon générale, le marché de l'emballage agro-alimentaire s'oriente vers une multiplication des designs d'emballages, produits en plus courtes séries," insiste Vincent Boggio. "Ce mouvement s'est engagé il y a environ 5 ans, mais il se poursuit et s'accélère".

C'est dans ce contexte que Wipak a choisi en 2009 de développer son offre flexo, dans le cadre d'un programme plus large d'optimisation de la production et de réduction des délais engagé en 2005. L'entreprise s'est équipée de nouvelles presses flexo assurant le laminage en ligne. A la clé : un niveau d'automatisation plus élevé et une meilleure efficacité des processus de production, avec en particulier une réduction des temps d'attente. Dans le même mouvement, Wipak a choisi d'intégrer le prépresse numérique et la gravure directe des formes imprimantes.

Intégrer la gravure numérique

Après un cycle d'étude et de décision d'environ six mois, Wipak a fait le choix d'une imageuse de plaques flexo Cyrel Digital Imager Spark 4260 Auto d'EskoArtwork, avec l'unité intégrée Inline UV Main Exposure et Back Exposure, installée en octobre 2009. L'imageuse assure le chargement, l'exposition et le déchargement entièrement automatique des plaques. En complément, l'entreprise s'est équipée des logiciels ArtPro et PowerLayout, ainsi que FlexRIP et FlexoTools, dans le cadre d'un flux prépresse BackStage.

"Jusqu'à présent, la photogravure était externalisée," explique Christian Fin, Directeur Supply Chain de Wipak. "Les fichiers numériques provenant de l'agence de création nous étaient confiés pour une mise en conformité avec les impératifs de l'impression hélio ou flexo, après quoi ils étaient dirigés vers un photograveur pour la production d'un jeu de films accompagnés d'une épreuve. A l'aide de ces éléments, nous assurions ensuite la préparation des clichés analogique et sous-traitions les clichés numériques".

L'investissement dans une imageuse CDI Spark 4260 Auto permet aujourd'hui à Wipak d'assurer en interne la production de toutes les plaques flexo. "Nous avons un volume important de gravure à réintégrer, souligne Christian Fin. Le niveau d'automatisation élevé de la CDI 4260 nous permet de le faire à effectifs constants. En effet, les opérateurs n'interviennent pas du tout pendant le cycle de gravure. C'était un aspect essentiel de notre cahier des charges et l'imageuse répond parfaitement à nos attentes sur ce point".

L'installation du CDI 4260 s'est déroulée de façon très satisfaisante. "Tout a eu lieu dans les délais prévus et la prise en main par les opérateurs a été assez courte, souligne Christian Fin. A vrai dire, tout a été plus rapide que nous le pensions et nous avons été opérationnels en moins de deux mois, pour une partie de nos travaux". En marge de l'exploitation de l'imageuse proprement dite, la prise en main des logiciels a également été assez rapide. Ainsi, les opérateurs travaillant aujourd'hui sur ArtPro et PowerLayout sont ceux qui assuraient auparavant la préparation des fichiers sur Illustrator ou Photoshop. Le passage aux nouveaux outils a été, pour eux, une formalité.

Bientôt 100% de travaux réalisés en interne

Lorsque l'imageuse CDI Spark 4260 a pris sa place dans l'atelier, un projet d'amélioration de la qualité flexo était en cours chez Wipak. Ce projet a amené les équipes techniques à sélectionner de nouvelles encres et de nouveaux cylindres anilox, pour être en mesure d'imprimer dans des résolutions encore plus fines. La qualité des plaques produites en numérique grâce à l'imageuse CDI Spark 4260 a contribué à faire de ce projet une réussite et Wipak envisage désormais la gravure des plaques correspondant aux travaux les plus complexes.

"A l'heure actuelle, les travaux les plus complexes donnent lieu à une préparation des fichiers chez nos photograveurs, en particulier lorsqu'ils intègrent des images et que les exigences de qualité sont particulièrement élevées, explique Christian Fin. Nous allons bientôt commencer la production numérique des plaques correspondant à ces travaux". Aujourd'hui, Wipak réalise en interne environ 25% de sa production de plaques flexo. Le mouvement s'accélère donc, avec l'intégration progressive de la gravure correspondant aux fichiers préparés par les prestataires photograveurs. "Notre objectif est de produire 100% de nos plaques flexo en interne, pour toutes les catégories de travaux, souligne Vincent Boggio. Nous y parviendrons dès l'année prochaine".

Plus de qualité, moins de délais

Un an après la mise en place de l'imageuse CDI Spark 4260 Auto et du flux prépresse correspondant, le bilan est très positif. "La mise en oeuvre du prépresse est bien plus simple qu'auparavant, affirme Christian Fin. Les temps d'attente sont nettement moins importants et nous sommes globalement passés d'un cycle de gravure de 3 jours, avec l'ancien circuit comportant l'adaptation des fichiers par nos soins, l'envoi chez le photograveur et la réception d'un jeu de films et d'une épreuve, à moins d'une demi-journée à l'heure actuelle. Nous avons donc gagné 2 jours et demi, ce qui est considérable". Wipak constate par ailleurs un potentiel d'amélioration de la qualité flexo très important, grâce à la précision et la résolution des plaques issues de l'imageuse, mais également grâce aux améliorations réalisées dans le processus d'impression au cours des derniers mois. "Toutes les pièces du puzzle se mettent aujourd'hui en place et le bénéfice apparaît de plus en plus clairement, résume Christian Fin".

Un autre atout apporté par la nouvelle organisation prépresse mise en place par Wipak est sa capacité à monter en charge. "L'imageuse CDI nous offre une capacité de production de plaques très largement excédentaire, par rapport à nos besoins actuels, estime Christian Fin. Cette capacité va nous permettre d'absorber la croissance d'activité que nous attendons, du fait de la montée en puissance de la flexo dans notre offre".

Dans cette optique, l'investissement dans une chaîne prépresse numérique EskoArtwork est vu par la direction de Wipak comme une opération stratégique, permettant à l'entreprise de mieux répondre aux nouvelles exigences de ses clients et de gagner de nouvelles parts de marché. "Nos clients sont clairement engagés dans une logique de développement de la flexo pour une part croissante de leurs imprimés, insiste Vincent Boggio. L'attrait de la flexo est fort, notamment pour sa flexibilité, son coût de revient et son empreinte environnementale. Par contre, cet attrait s'accompagne d'une exigence de qualité qui reste la même que pour l'hélio. L'investissement que nous avons réalisé dans une chaîne prépresse EskoArtwork nous permet de nous inscrire dans cette logique et d'accompagner, voire d'anticiper, ce mouvement". L'entreprise a su faire preuve d'un esprit d'initiative pour cet investissement d'avant-garde. C'est en effet chez Wipak que le premier CDI Spark 4260 Auto en Europe a trouvé sa place.